TWIN TWIN STORY!



février-septembre 2010

J'ai rencontré Lorent et François en allant au ciné. J'étais avec des amis et ils faisaient partie du groupe. Après le film on est allés boire un coup. Lorent était excité par la publication de son livre "Un nageur en plein ciel" et François fumait la pipe, il ne parlait pas trop. J'étais assis en face d'eux sans connaître leurs prénoms. D'un coup, presque synchrones, François et moi on se pointe du doigt, on s'exclame réciproquement "François" ! On s'était connus dix ans plus tôt sur le tournage d'un de mes court-métrages. Ils me parlent de TWIN TWIN et je leur propose de faire des photos.
J'arrive au studio, une pièce perdue dans des souterrains sans lumière sous le Social Club. Ils me montrent les machines puis se changent. Merde, moi je croyais photographier une session de travail, je me retrouve à faire un portrait. Ils sont trois et je n'ai pas d'optique assez large, en plus il fait noir j'y vois rien et je n'arrive pas à faire le point. Les photos sont presque toutes floues. La séance dure trop longtemps et je sors HS. Je ne retiens que trois photos, mais je les aime beaucoup.
On se retrouve quelques jours plus tard pour une autre séance. Ce coup-ci faut que je fasse la lumière dans le studio du père des jumeaux. Jamais fait ça moi. Pas grave. On a une heure et quelque pour faire "plein" de photos. Elle seront détourées pour finir sur la pochette de leur EP. Je rente à la maison avec deux cent photos.
La première grosse soirée de TWIN TWIN que j'ai photographié c'est le concert au Max Linder. Ils ont joué , invité artistes pour des performances, montré d'un de leurs courts, et du long-métrage "Performance". J'avais l'impression d'être dans les années 60 à NY.
Lui c'est Martial Cherrier. C'est un champion de body building et un artiste. Il avait été invité par Twin Twin au Max Linder. Un jour il m'a envoyé le message suivant "François le body c l'avenir ça a tjs été l'avenir"
Sur la route de Nanterre. Nanterre c'est juste à côté mais on peut se perdre pour y aller. Les tunnels et les croisements de la défense sont un vrai labyrinthe.
Lorent demande le chemin à un chauffeur de taxi.
Le concert de Nanterre en deux images.
Au studio de TWIN TWIN. Avant ou après, j'ai oublié, le concert de Nanterre. C'est le dernier jour ils doivent quitter les lieux. Ils ont avec eux une valise à roulettes, leur fly-case, on dirait deux migrants punks.
Sortie du studio. "Quand j'ai cette mallette je suis en mode écrivain." Lorent
L'ancienne maison de Lorent, François et Patrick à Montreuil.
Les loges des Instants Chavirés à Montreuil.
Le concert aux Instants Chavirés. Lorent est vener ce soir. C'est beau à voir et à écouter.
Après le concert, je prends la photo des TWIN TWIN qui rentrent à pied. Ils habitent juste à côté de la salle de concert. Lorent : "Tu photographies le retour à la réalité ?"
On est sur le quai de la gare de Lyon. Quelques minutes plus tôt on était dans un TGV défectueux pour Marseille. On y a passé plus d'une heure, immobiles, sans pouvoir sortir. Du coup Lorent, François et Pat se sont mis à répéter des morceaux acoustiques.
Balances - répets de la tounée.
Marseille - montée sur scène.
Marseille - le concert. François a l'air content.
Tournée Paul Ricard. Le camion loge. Le camion loge d'un musicien c'est comme tu l'imagines.
ça c'est une chaussure de François. Je ne sais plus où j'ai pris cette photo, à Grenoble je crois. Il met souvent les chaussures rouges, il les a peut-être aujourd'hui d'ailleurs.
Le concert de Grenoble c'est la dernière date de la tournée. Avant la montée sur scène. Patrick et Lorent se concentrent.
Le concert. Plein de monde. La pluie. Les grenoblois n'ont pas peur de la pluie et sautent. Les TWIN TWIN sautent aussi, énergie énergie énergie.
Sarah, une des premiè fans de TWIN TWIN. Sur le plan large, quatre photos plus haut, elle est juste au milieu, devant la scène, en train de sauter. Sur cette photo elle est contente car les TWIN TWIN l'ont invitée en backstage.
La tournée Paul Ricard c'est fini.
Devant les loges
Lorent, dans la voiture de M. Bonnefoi, rentre à l'hôtel après le dernier concert.
Dans la voiture de M. Bonnefoi. Ces lunettes sont super. François a essayé de me les vendre mais je m'appelle François aussi et je n'ai pas craqué.
L'hôtel à Grenoble, juste après le dernier concert.
Ça fait six mois que je photographie TWIN TWIN et je vais bientôt partir en Italie pour un long projet. Je cherche une dernière photo à faire avec eux, qui soit capable de raconter visuellement l'énergie que le groupe dégage. Il ont un planning super serré et me proposent de faire le shooting à six heures du matin. Je publie d'abord les photos prises dans un petit café de Montreuil juste après le shooting. François s'est brûlé la main avec un fumigène et Patrick a la grippe. Mais les photos sont là.
TWIN TWIN OH YEAH!